francais - english - 中文

News : -

S'il est un vin chanté depuis des siècles, loué par les papes, les rois et les écrivains ayant laissé témoignages, ne serait-ce que Rabelais (1494-1553), cet anticonformiste par tradition, grand amateur des vins de Mirevaulx (Mireval), c'est bien le Muscat. Des textes attestent de son commerce sous l'empire romain et les médecins de la renaissance le conseillaient comme élixir de vie. Une source de bien être que même les impôts surent reconnaître sous l'ancien régime où les muscats du Languedoc étaient exemptés de taxes au titre de remèdes.

vignes

Les vignerons de la Cave de Rabelais perpétuent une tradition millénaire qui débuta quand les Grecs, puis les Romains introduisirent la vigne en Languedoc. L'évolution du cépage muscat sur ce terroir très ancien, ainsi que les méthodes de vinification témoignent d'un savoir-faire traditionnel et original auquel s'ajoute les techniques les plus pointues.

Quand on est fier de son passé, on regarde l'avenir avec confiance.

Au pied de la montagne "La Gardiole" s'étendent les 130 hectares du vignoble de la Cave de Rabelais, plantés avec un cépage unique "le muscat à petit grain blanc", disséminés sur deux villages, Vic et Mireval.

bouteille

Le terroir au sol calcaire d'origine jurassique fait d'alluvions anciennes et de galets roulés, protégé des intempéries par la montagne culminant à 230m, est soumis à une influence maritime de par la présence de la mer Méditerranée : des conditions naturelles et un micro-climat idéal.

La diversité des muscats provient des différences entre les terroirs dont ils sont issus ; dans un environnement boisé de pins d'Alep séculaires, les vignes de Vic très proches de la mer et protégées des vents du Sud, jouissent d'une maturité précoce, donnant au raisin muscat légèreté et finesse ; le vignoble de Mireval, enchassé dans les collines de la Gardiole, à l'abri des vents du Nord, disputant l'espace aux chênes verts et au thym de la garrigue, donne le meilleur de lui-même: générosité et typicité.

Après une sélection rigoureuse des parcelles où est jaugé l'état sanitaire du raisin et recherché le meilleur équilibre sucre, acidité, maturité aromatique, le raisin est récolté à la main et doit tirer 252 gr de sucre par litre. Le rendement ne peut excéder 28 hectolitres à l'hectare, soit moins d'une bouteille par cep!

Traditionnellement, les raisins sont pressurés dès leur arrivée dans le chai pour une vinification "en blanc", c'est-à-dire que le jus est séparé de toutes les parties solides avant fermentation. Une macération pelliculaire (entre 5 et 12 heures) peut être pratiquée, afin d'extraire les arômes contenus dans la peau. La fermentation est ensuite bloquée par mutage. Cette opération consiste à ajouter de l'alcool neutre dans une proportion de 5 à 10% du volume de moût, afin de conserver une partie des sucres naturels ainsi que les arômes d'origine.